La Ligue et les Parquets unis contre les violences

Publié le 15/09/2021

Ce mardi 14 septembre marque un moment important pour les instances du football normand.

Mme Nathalie BECACHE, Procureure Générale de Rouen, M. Frédéric LAMOUROUX, Procureur Général de Caen, ont signé une convention avec la Ligue de Football de Normandie représentée par le Président Pierre LERESTEUX accompagné de Pascale EVAIN, Membre du Comité de Direction de la Ligue, Responsable du Pôle Développement et Animation Territoriale, et de Hervé GRANDET, Président de la Commission Régionale des Actions Citoyennes.

Cette convention a pour objectif d’améliorer les échanges d’informations via la désignation d’un magistrat « référent sport » dans chaque parquet. Ces magistrats seront les interlocuteurs privilégiés dans le suivi des dossiers en cas de dépôts de plaintes par les victimes (Arbitres, joueurs, dirigeants…) et lors de faits remontés par la Ligue et ses Districts.

Les services de Polices et de Gendarmerie seront quant à eux sensibilisés à la Loi Lamour qui confère aux arbitres la qualité de personnes chargées d’une mission de service public, ce qui permettra de renforcer l’accompagnement des victimes.

Mme Pascale EVAIN, M. Frédéric LAMOUROUX, M. Pierre LERESTEUX, Mme Nathalie BECACHE et M. Hervé GRANDET

Mme Nathalie BECACHE, Procureure Générale de Rouen : « Je suis très heureuse, car ce sont des actes fondateurs comme ceux là qui posent la Justice, l’Institution Judiciaire au milieu de la vie civile. Cette convention est très concrète. Elle essaie de combattre tout ce qui fragilise l’essence même du sport, par l’anticipation, par l’échange d’informations, par la prise en compte de tous les faits qualifiables pénalement, et aussi par la prise en charge des victimes : arbitres, sportifs, éducateurs… En apportant une réponse pénale adaptée. »

M. Frédéric LAMOUROUX, Procureur Général de Caen : « C’est un symbole fort donné tant par la Ligue de football que par l’institution judiciaire d’une volonté d’élargir la lutte contre les incivilités et les violences dans le monde du football à toutes les atteintes aux personnes quelle que soit leur qualité (arbitres, dirigeants, bénévoles) et quelle que soit leur gravité (violences physiques, menaces, injures, discriminations, provocation à la haine raciale) et à toutes les atteintes aux biens qui surviennent à l’occasion des rencontres sportives. »

M. Pierre LERESTEUX, Président de la Ligue de Football de Normandie : « C’est ensemble, en équipe, que nous trouverons les réponses pour lutter contre toutes les formes de violences. La signature de la convention marque un soutien important de l’institution judiciaire qui contribuera à accompagner toutes les victimes. Elle renforce également l’engagement de la Ligue et de ses districts face à la lutte contre les violences et incivilités. »


La Ligue et la Commission Régionale des Actions Citoyennes

La Ligue a souhaité répondre aux dérives des dernières saisons en s’appuyant notamment sur la Commission Régionale des Actions Citoyennes, dont les missions sont :

  • Accompagner les clubs, souvent démunis face à la violence.
  • Prévenir les matches « sensibles »
  • Remonter les faits constatés aux magistrats
  • Apporter son soutien aux officiels avec la « Cellule d’Ecoute et de Soutien » 
  • Déployer des dispositifs de prévention et d’éducation sur le territoire (Carton Vert…).

 

Articles les plus lus dans cette catégorie