Jean Liberge, Bénévoles du mois

Publié le 20/07/2020

Nous continuons de mettre en lumière ceux sans qui le Football Amateur ne serait pas ce qu’il est, avec aujourd’hui une nouvelle présentation dans notre rubrique des Bénévoles du Mois. C’est au tour de Jean LIBERGE, un bénévole longtemps investi pour son Club, qui a aujourd’hui fait le choix de rejoindre le district de Seine-Maritime. 

LFN : Bonjour, nous aimerions en savoir un peu plus sur vous :

« J’ai 69 ans et une grande partie de ma vie a été consacrée au milieu du football.
En effet j’ai commencé à jouer à partir de l’âge de 11 ans dans mon club natal (FC SASSETOT LE MAUCONDUIT). A cette époque le seul sport existant en campagne était le football.
A la suite de mon mariage (je suis toujours avec la même femme que j’ai un peu gangrenée dans ce milieu, elle a été présidente et aujourd’hui encore trésorière du FC EPREVILLE), j »ai muté dans le club de mon nouveau domicile, le FC EPREVILLE en 1972;
Dans ce dernier club j’ai été joueur jusqu’en 1995, éducateur des 15 ans, arbitre bénévole, secrétaire, dirigeant et licencié jusqu’à ce jour.
Puis en 1996, le Président POLLET de l’US FECAMP m’a demandé si je voulais rejoindre le club phare de la région pour devenir dirigeant de l’équipe première et membre du comité de direction. J’ai découvert le monde semi professionnel (déplacement à partir du vendredi d’abord en voiture particulière puis en bus) avec des déplacements lointains ( BRIVE, ANGOULEME, BREST, EPINAL, LILLE, GUINGAMP etc..) une expérience extraordinaire , où les parties de tarot étaient interminables, les repas identiques à chaque déplacement, les siestes obligatoires et puis les retours soit très joyeux, soit sans un mot, et que dire des soirées de coupe de France ! (16ème, 8ème notamment le variété club). Merci au charisme de l’entraineur, Jackie COLINET . D’ailleurs, j’ai une petite pensée pour ces deux disparus trop tôt.
 
Et puis ce fut la rentrée dans les instances de Ligue et de District
En 1997, j’ai eu la chance de rentrer dans la commission sportive du DMF du président HEBERT, je m’occupai des équipes séniors de 3 et 4ème division, un apprentissage intéressant, en 1999 suite à la démission des membres de commission de contrôle des mutations, il a fallu compléter cette commission, ce que j’ai accepté avec empressement, je suis toujours dans cette commission aujourd’hui appelée statut du joueur. 
 
En 2004, Mr SALLE alors président du DMF me sollicite pour devenir vice-président dans son  nouveau mandat, ce fut le début d’un engrenage me menant aujourd’hui au poste de Président du DFSM, en effet, après ce premier mandat, le nouveau président du DMF Didier LAINE m’a demandé 1) de le seconder comme vice-président délégué, 2) de prendre en charge le pôle juridique du district. En 2009 nous avions un comité Départemental s’occupant des demandes de subventions des 3 districts, j’ai pris la fonction de trésorier jusqu’à son extinction en 2016.

Jean Liberge décoré de la médaille de Bronze (photo www.medailles-jeunesse-sports-76.fr)

Lors de la fusion des 3 districts, j’ai fait partie des membres du comité de direction du DFSM. Pour répondre à l’obligation d’avoir un membre du district dans le Comité Départemental Olympique, je me suis proposé et j’en suis devenu le trésorier (toujours en poste à ce jour).
Et puis les événements se sont précipités en janvier 2020 suite à la démission du Président MASSARDIER, le comité de direction a accepté ma candidature comme président par intérim du DFSM. Lors de l’AG du 28 février les clubs ont approuvé ma fonction jusqu’à la prochaine assemblée élective de septembre 2020.
Ce parcours très riche m’a permis de découvrir toute la complexité du monde du football de joueur à président avec l’avantage de connaitre toutes les difficultés des petits clubs.
 

LFN : le bénévolat, ça vous inspire quoi aujourd’hui ?

Du temps à passer pour les autres, à les aider, à les comprendre. « Bénévole » c’est donné de soi-même, ne pas tirer profit pour soi mais pour les autres, partager des moments conviviaux, être heureux et ravi lorsqu’on apporte du réconfort et du soutien, notamment auprès des jeunes.
 
LFN : Avez-vous un souvenir plus marquant et/ou plus enrichissant que les autres sur l’ensemble de votre carrière en tant que bénévole ?
 
J’ai tellement eu de moments magnifiques que c’est difficile d’en choisir un plus que l’autre
J’en vois 2 :
  •  8ème de finale de coupe de France USF/PSG au stade Deschasseaux : le Président POLLET me nomme responsable sécurité sur ce match avec pleins pouvoirs. Avoir la charge de tout le stade avec les avantages mais aussi les inconvénients, gérer tous les problèmes, intendances, guichets, réception, accueil des journalistes, des supporters (surtout des Parisiens), gérer la police et autres etc.. Ce fut un moment que l’on ne peut oublier dans une vie surtout quand vous êtes footballeur et quand c’est fini une joie interne complètement folle, on en rêve longtemps.
  • autre moment notamment quand avec mon équipe « 15 ans » on finit 1er de championnat, la complicité avec eux, surtout qu’un grande partie venait de quartiers difficiles, quelle satisfaction après des galères dans le courant de l’année!
Le monde du football est un monde « merveilleux », il apporte tant de moments différents (joie, peine, amitié, rencontres), sport populaire avant tout. Il faut conserver ce monde amateur que malheureusement le sport pro dénigre avec son faste, rien à voir avec le budget de tant de petits clubs formateurs, qui ont bien de la peine à survivre.
Par Tom Courtois Viard

Articles les plus lus dans cette catégorie