Bénévole du Mois : Frédéric Cadinot à l’honneur

Publié le 03/08/2018

Mise en place par la LFA, l’opération « Bénévoles du Mois », relayée par la Ligue et ses Districts se poursuit encore cette saison et continue de mettre à l’honneur ceux qui œuvrent pour notre Football. Aujourd’hui, c’est Frédéric CADINOT, de l’AS Aumale, qui est mis à l’honneur.

LFN : Bonjour Frédéric, racontez-nous votre parcours dans le Football ?
Frédéric CADINOT : J’ai commencé à jouer en Poussin à 9-10 ans, à Aumale. Je faisais partie de la première promotion, puis j’ai évolué dans les différentes catégories en grandissant, dont 2 saisons en DHR. Je suis à 40 licences consécutives dans le même club… et depuis que j’ai 38 ans, je suis Dirigeant, mais si besoin, je rechausse les crampons ! Le sac de Foot est toujours prêt au cas où. Ceci dit, cette année, ma fierté, c’est d’avoir réussi à ne pas jouer. J’ai été Secrétaire pendant 5 saisons, et j’avais même pris la Présidence pendant un an. Maintenant c’est ma Femme qui est dans le Bureau en tant que Trésorière et moi, je donne des coups de main réguliers.

LFN : Pourquoi avoir fait ce choix de devenir Bénévole ?
FC : Ce Club c’est un peu une famille ! Mon papa était Dirigeant à Aumale depuis ses 35 ans alors, par affiliation, c’est plus facile. Non, sans rire, je n’en ferai jamais autant que lui, il traçait les terrains, faisait les machines, tenait la buvette, etc… Il m’a transmis sa vision du Bénévolat et naturellement je l’ai adopté. On est là tous les Dimanches, par ce que c’est notre Club !

LFN : Quel regard portez-vous sur le Bénévolat ?
FC : C’est plus dur de trouver du monde de façon régulière, les gens viennent de temps en temps mais ne souhaitent pas subir des obligations. On voit souvent les mêmes têtes, et même on les aime bien, ça devient inquiétant pour la suite… L’informatisation a aussi changé les choses. Les Clubs sont de plus en plus autonomes et les Dirigeants ont beaucoup de nouvelles tâches !

LFN : Quels souvenirs gardez-vous en mémoire ?
FC : Je vais rester sur ce que j’ai vécu ici… Quand j’étais gamin, je suivais l’équipe première et je regardais les matches. Même à ce niveau, je prenais ma dose de Foot ! Je me souviens d’un match face à Rouen en Coupe de Normandie, où il y avait 500 personnes à Aumale… Formidable ! Après, je me souviendrai aussi de mon arrivée en équipe première. Je n’ai joué que quelques minutes mais j’étais heureux. Des petits bonheurs mais grands souvenirs !

Par Nicolas de Fortescu

Articles les plus lus dans cette catégorie